headerbild_unterseite_05.jpg
 

Midi à la pompe: bureaucratie contre-productive

DensiteStationsServiceEn Autriche, les prix du carburant ne peuvent être augmentés qu’à midi. Mais cela n’enraye pas les éventuelles hausses.

 

Le prix de l’essence est régulièrement sujet à discussion, en particulier lorsqu’il grimpe. En Autriche, le débat sur le prix du carburant a même mené à des réglementations concernant le moment de la fixation des prix.

 

Chaque exploitant de station-service ne peut augmenter ses prix qu’une fois par jour, à savoir à 12 h 00, tandis qu’il peut les baisser autant qu’il veut. L’exploitant doit simultanément notifier les ajustements de prix à l’autorité de surveillance E-Control.


Un site Internet informe les utilisateurs sur les emplacements des stations-service les moins chères de la zone.

 

A notre demande, l’association faîtière de l’industrie pétrolière à Vienne n’a pas été en mesure de chiffrer la charge bureaucratique de cette mesure.

 

Ce qui peut sembler utile au premier coup d’oeil, n’offre pas de valeur ajoutée aux clients autrichiens au second. A l’aide d’applications et de sites Internet, les consommateurs suisses peuvent également comparer les prix et ce, sans bureaucratie étatique.

 

«Nous sommes d’avis que la concurrence joue déjà en Suisse et nous opposons à d’autres entraves administratives.»
Konsumentenforum

S’appuyant sur une étude comparative, un rapport du gouvernement allemand mentionne en outre le problème suivant sur les dispositions autrichiennes de fixation des prix: «Intervenir au niveau des possibilités d’augmentation des prix des stations-service réduit les incitations à la concurrence sous forme de sous-enchère progressive des prix. La réduction des écarts de prix qui en découle nuit aux consommateurs qui ne peuvent qu’insuffisamment adapter le moment de faire le plein pendant la journée.»

 

Absence de valeur ajoutée

 

Une zipanalyse des prix effectuée entre janvier 2017 et octobre 2018 dans nos pays voisins montre que le prix moyen hebdomadaire du carburant augmente toutes les 2,9 semaines en Autriche. A l’inverse, celui-ci est revu toutes les 3 semaines à la hausse en Allemagne, toutes les 3,3 semaines en France et toutes les 3,4 semaines en Italie.

 

Même en comparaison internationale, l’analyse montre que le modèle autrichien ne se traduit pas par davantage de réductions de prix.

 

Le Schweizerisches Konsumentenforum confirme que les mesures administratives n’entraînent guère de baisses des prix: «En ce sens, nous sommes d’avis que la concurrence joue déjà en Suisse et nous opposons à d’autres entraves administratives.»

 





Les cookies facilitent la mise à disposition de notre site web. En utilisant nos services, vous acceptez que nous utilisions des cookies.
Informations supplémentaires Ok