headerbild_unterseite_05.jpg
 

Ventes 2016 : Augmentation des ventes de carburants de près d’1%

Les ventes totales de produits pétroliers ont atteint 10,06 millions de tonnes en 2016. En matière de carburants, elles ont augmenté de près d’1% en raison de la hausse des ventes de kérosène et de diesel. Les ventes globales de produits pétroliers sont en léger recul (-5%). Le pétrole est toujours et encore le garant d’un approvisionnement énergétique sûr et fiable en Suisse.

 

Roland Bilang, directeur de l’Union Pétrolière, commente : « Le pétrole est d’une importance capitale pour l’approvisionnement énergétique du pays. La branche pétrolière occupe par ailleurs quelque 15 000 personnes en Suisse et a généré en 2016 environ 8% des recettes de la Confédération. » Les recettes issues des impôts et taxes sur les huiles minérales ainsi que de la taxe sur la valeur ajoutée se sont élevées à 5,61 milliards de francs globalement.

 

Augmentation des ventes de diesel et de kérosène

 

En 2016, les ventes de carburants ont augmenté de 0,9% par rapport à l’année précédente. Seule l’essence enregistre un recul des ventes de 3,0%. Les ventes de carburant diesel en revanche ont augmenté de 2,3% en 2016. Comme déjà l’année précédente, il a été vendu de nouveau plus de diesel que d’essence. Cet état de fait est lié à l’accroissement du nombre des voitures de tourisme diesel. La part des nouvelles immatriculations s’est élevée l’année dernière à 39,2%. L’affaire des gaz d’échappement n’a pas (encore) eu d’effet en Suisse en 2016 sur les ventes de diesel.

 

Par rapport à l’année précédente, les ventes de kérosène ont progressé, en 2016, de 4,7% à 1,7 million de tonnes. Aussi bien sur l’aéroport de Zurich que celui de Genève, le trafic aérien s’est accru. En 2016 aussi, les deux aéroports ont enregistré de nouveaux records de passagers.

 

Toujours plus de biocarburants et de mazout Eco sur le marché

 

Roland Bilang ajoute : « Les biocarburants sont toujours plus mélangés. Ceci est dû à l’obligation de compensation de CO2, en vigueur depuis le 1er janvier 2013, pour les importateurs de carburants fossiles. » La part des biocarburants liquides a atteint, en 2016, 1,9% de la totalité des ventes d‘es-sence et de diesel. La nouvelle augmentation s’élève à 55,8%.

 

Les ventes de mazout ont diminué de 18,6% par rapport à l’année précédente, bien que le nombre de degrés-jours de chauffage se soit accru de 6,7%. Cette diminution est en relation avec la nouvelle augmentation de la taxe CO2 sur les combustibles au 1er janvier 2016. A la fin de 2015, les consommateurs ont de nouveau acheté de grandes quantités, tant et si bien qu’ils avaient, globalement, moins besoin de mazout en 2016 du moment que les citernes étaient déjà bien remplies. Alors que le taux de remplissage des citernes atteignait encore 60,4 % à la fin de 2015, il s’est abaissé à 52,9 % à la fin de 2016.

 

Les ventes de mazout sont, par rapport à une moyenne sur plusieurs années, en diminution même si le mazout reste le plus important agent énergétique sur le marché du chauffage : 47,4% de l’ensemble du parc immobilier chauffé en Suisse le fait au mazout.

 

La part du mazout Eco pauvre en soufre s’est accrue, en moyenne annuelle, de 5% à 40% des ventes de mazout.

 

pdfTableau "ventes de produits pétroliers"

 

pdfTableau "recettes fiscales"

 

Contact/renseignements: David Suchet, responsable communication, +41 44 218 50 14





Les cookies facilitent la mise à disposition de notre site web. En utilisant nos services, vous acceptez que nous utilisions des cookies.
Informations supplémentaires Ok