headerbild_unterseite_06.jpg
 

Juvent September 2010 11 @BKWLes éoliennes produisent du courant renouvelable. Pour fonctionner, ces installations comptent sur les produits pétroliers.

inlandabsatz fRépartition des ventes en catégories carburants, combustibles et autres produits. La ligne pointillée représente la vente en 2000 (en tonnes).En raison de l’amélioration continue du rendement énergétique de nouveaux moteurs et de la tendance à l’achat de voitures moins puissantes, la demande d’essence d’automobile n’a cessé de baisser depuis quelques années.  

 

Les ventes de carburant diesel, utilisé pour une grande part dans les secteurs du génie civil et des transports, dépassent celles de l'essence.

 

Pour le kérosène, les ventes progressent de manière générale. Dans les principaux aéroports de Zurich comme de Genève, le trafic aérien augmente.

 

Les ventes de mazout sont en diminution. La part du mazout Eco pauvre en soufre augmente en revanche depuis des années.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le carburant diesel ou "diesel" est formé d'un mélange de molécules d'hydrocarbures de tailles C10 (10 atomes de carbone) à C22. Il arrive à ébullition entre 170° C et 370° C.

 

Il sert de carburant pour tous les moteurs diesel: véhicules de tourisme, bus, camions et autres véhicules utilitaires, mais aussi bateaux à moteur, navires, locomotives de manœuvre, machines de chantier.

 

Les exigences de qualité du diesel sont fixées par pdfNorm SN EN 590. L'indice de cétane, qui évalue la capacité du carburant à s'enflammer, est particulièrement important pour les moteurs diesel. Le diesel vendu dans les stations-service suisses affiche un indice de cétane d’au moins 51. Certaines sociétés de marques proposent aussi du diesel de qualité premium.

 

Le diesel peut également contenir des biocarburants, comme l’EMAG (esters méthyliques d’acide gras), également appelé FAME (acid methyl ester) ou le (bio)diesel de synthèse sous forme de HVO (huile végétale hydrogénée) ou de GtL (gas to liquids). La norme autorise sans étiquetage à la pompe un maximum de 7% de volume de FAME dans le diesel. Cette proportion est considérée comme compatible avec tous les véhicules diesel. En revanche, l'ajout de diesel synthétique n'est pas limité, puisque la composition chimique de celui-ci est quasiment identique à celle du diesel.

 

Le comportement à basse température du diesel fait l'objet d'exigences particulières en Suisse, afin que son utilisation dans les véhicules soit possible même pendant les saisons froides.

 

Sur le plan écologique, il est important que le diesel ait une faible teneur en soufre (max. 10 mg/kg) et un taux d'hydrocarbures aromatiques polycycliques inférieur à 7 mg/kg. Ces caractéristiques, associées à des moteurs diesel de moins en moins énergivores et dotés d’un système de traitement des gaz d’échappement efficace (filtre à particules et catalyseur d’oxydation), contribuent largement à la protection de l’air dans le domaine des transports.

Les carburants pour avions se partagent en deux groupes: le kérosène et l’essence aviation (AVGAS = aviation gasoline).

 

Kérosène

Le kérosène est le carburant pour avions le plus utilisé. Il sert aux jets civils et militaires, aux avions à turbopropulsion et aux hélicoptères entraînés par des moteurs à turbines.

 

Il entre en ébullition autour de 150° C - 250° C et, comme le diesel, appartient à la catégorie des distillats de densité moyenne. Le kérosène est plus léger que le diesel, mais plus lourd que l'essence. En raison de ses conditions d'utilisation extrêmes à haute altitude (températures et pression de l'air faibles), il doit respecter des exigences de qualité particulièrement strictes. La Suisse n'utilise pratiquement que le kérosène de type Jet A-1, dont pdfles exigences de qualité sont déterminées au niveau international.

 

Essence aviation (pdfAVGAS)

Beaucoup d'avions à hélices sont équipés d'un moteur à piston consommant de l'essence aviation (AVGAS = aviation gasoline). De même que l'essence automobile, l'essence aviation est composée d'hydrocarbures à chaîne courte entrant en ébullition entre 60° C et 170° C. En raison de ses conditions d'utilisation, elle doit, elle aussi, respecter des exigences de qualité particulières, différentes de celles de l'essence automobile. La qualité standard en Suisse est l'AVGAS 100 LL, présentant un indice d’octane de 100 et une faible teneur en plomb (LL = low lead).

L'essence est un mélange de molécules d'hydrocarbures de tailles C4 (4 atomes de carbone) à C12. Elle arrive à ébullition entre 50° C et 210° C. Elle sert de carburant pour les moteurs à allumage commandé, qui équipent le plus fréquemment les véhicules de tourisme, les petits utilitaires, les motos et les bateaux (de plaisance). Les avions de petite taille et de sport utilisent de l'essence aviation (AVGAS), qui est très similaire.

 

Les exigences de qualité sont fixées par pdfla norme SN EN 228. L'indice d’octane, qui évalue le pouvoir antidétonant du carburant, est un critère de qualité important pour les moteurs à essence.

 

L'essence vendue dans les stations-service est proposée pour l'essentiel en deux qualités: le sans plomb 95, dont l'indice d'octane est de 95 (SP95), et le sans plomb 98, dont l'indice d'octane est de 98 (SP98). Certaines sociétés de marques proposent aussi de l'essence de qualité premium présentant des indices d’octane plus élevés.

 

L'essence peut aussi comporter des biocarburants, comme l'éthanol ou l'ETBE (éther éthyle tertiobutyle). La norme autorise sans étiquetage à la pompe un maximum de 5% de volume d'éthanol dans l'essence. Cette proportion est considérée comme compatible avec tous les véhicules à essence.

 

Sur le plan écologique, il est important que l'essence ait une faible teneur en soufre (max. 10 mg/kg) et un taux peu élevé d'hydrocarbures aromatiques polycycliques. En outre, une valeur limite de pression de vapeur (max. 60 kPa) est fixée pour les saisons chaudes, ce qui permet de réduire l’évaporation. Ces caractéristiques, associées à des systèmes de conduites et de réservoirs fermés lors du transvasement de l'essence (récupération des vapeurs), ainsi qu’à des moteurs à essence de moins en moins énergivores et dotés d’un système de traitement des gaz d’échappement efficace (catalyseur trois voies), contribuent largement à la protection de l’air dans le domaine des transports.





Les cookies facilitent la mise à disposition de notre site web. En utilisant nos services, vous acceptez que nous utilisions des cookies.
Informations supplémentaires Ok