headerbild_unterseite_04.jpg
 

De l’hydrogène issu du « move »

move 003Le projet « move » de l’Empa explore la mobilité de demain. L’Empa est partenaire de l’Union Pétrolière au Salon de l’auto de Genève.

 

La stratégie énergétique 2050 engage les Suisses à promouvoir des énergies renouvelables dépendantes des conditions climatiques. En 2035, l’électricité produite par les éoliennes et les panneaux solaires excédera ainsi nettement la demande pendant les mois d’été.

 

«Les technologies de stockage permettront de faire des réserves de ces surplus issus de sources renouvelables, qui pourront être utilisés dans le trafic en cas de besoin.»

Ce courant excédentaire ne pourra pas être exporté vers les pays voisins, car tous les Européens seront confrontés au même problème, aux mêmes moments de la journée. Les technologies de stockage permettront de faire des réserves de ces surplus issus de sources renouvelables, qui pourront être utilisés dans le trafic en cas de besoin. L’électricité peut notamment être convertie en hydrogène ou en méthane, deux carburants qui se prêtent bien au trafic individuel sur longues distances et au transport de marchandises.

 

Un projet d’utilisation de l’hydrogène

 

Avec « move », l’Empa dispose à Dübendorf d’une plateforme de démonstration permettant d’expérimenter la mobilité de demain. Depuis 2015, le laboratoire fédéral produit des carburants à partir d’énergie solaire. Ces carburants servent à alimenter sa propre flotte de véhicules.

 

Infografik erneuerbareChristian Bach, chef du département des technologies de propulsion automobile de l'Empa, explique l’approche de « move » : « Nous démontrons comment exploiter les excédents temporaires d’électricité renouvelable en les réinjectant dans la mobilité. Pour cela, nous avons recours à des stockages locaux dans des batteries, à l’électromobilité, à des installations d’électrolyse produisant de l’hydrogène destiné à des véhicules à pile à combustible, ainsi qu’à des carburants de synthèse consommés par des véhicules hybrides. »

 

«L’Union Pétrolière, dont le stand représente la station-service du futur, coopère avec des partenaires innovants»

Dans ce contexte, un projet dans le domaine de l’hydrogène a vu le jour en coopération avec le constructeur automobile Hyundai et d’autres partenaires. Il s’est agi d’une part de construire une installation de production d’hydrogène, et d’autre part d’aménager des colonnes permettant de faire le plein de véhicules.

 

Une démonstration au Salon de l’auto

 

Sur le stand de l’Union Pétrolière, les visiteurs du Salon de l’automobile de Genève pourront simuler eux-mêmes le plein d’hydrogène d’une voiture à pile à combustible Hyundai. Ce projet est mené en coopération avec l’Empa et Hyundai.

 

L’Union Pétrolière, dont le stand représente la station-service du futur, coopère avec des partenaires innovants. Grâce à ses infrastructures et à sa logistique, la branche pétrolière jouera un rôle clé dans la mobilité de demain.





Les cookies facilitent la mise à disposition de notre site web. En utilisant nos services, vous acceptez que nous utilisions des cookies.
Informations supplémentaires Ok